Le mobilegeddon en 2 points distincts

Google se fixe comme mission de proposer aux internautes les résultats de recherche les plus pertinents en fonction des mots-clés sur leurs requêtes.

Face à la croissance exceptionnelle de la mobilité, le moteur de recherche a décidé de procéder progressivement à la refonte de son algorithme pour que les utilisateurs de mobile puissent accéder aisément à des plate-formes adaptées à leurs terminaux.

Appelé “mobilegeddon” ce projet de la firme de Mountain View a été réalisé en 2 étapes.

Lancement d’une mise à jour mobile-friendly

La multiplication des utilisateurs de smartphones et de tablettes a incité Google à procéder au lancement d’une première mise à jour de son algorithme en 2015.

Ce premier changement s’est présenté comme un avertissement aux webmasters puisqu’il a permis aux sites mobile-friendly de gagner en visibilité, au détriment des plate-formes qui ne disposent que d’une version desktop.

Toutefois, les effets ne se ressentaient pas réellement encore au niveau des SERPs, notamment pour les sites parfaitement référencés.

A titre d’information, le moteur de recherche a donné 2 mois aux webmasters pour se préparer à l’effectivité de la mise à jour. Elle est sortie le 21 avril 2015, mais son déploiement au niveau international a pris quelques semaines.

Un renforcement de l’algorithme

Depuis le lancement de la première mise à jour, le nombre d’utilisateurs de smartphones et de tablettes a poursuivi sa progression exceptionnelle et une fois de plus, Google a procédé à des changements dans son algorithme.

L’arrivée de la seconde vague de changements a obligé les webmasters qui ont délaissé les mobiles dans leur stratégie de référencement à adapter leur site aux écrans des smartphones sous peine de subir d’importantes pertes de visibilité.

La deuxième mise à jour lancée par le moteur de recherche a permis au label mobile-friendly de devenir un incontournable pour toute plate-forme désireuse de se placer en tête des SERPs et de conserver efficacement leur positionnement.

Contrairement aux idées reçues, cette distinction ne s’applique pas à l’intégralité d’un site, mais aux pages bien optimisées pour les mobiles. Ainsi, une plate-forme peut disposer de pages labellisées qui apparaissent en tête des résultats et des pages non-labellisées qui peinent à accéder au “triangle d’or”.

Par ailleurs, le label est attribué en temps réel après l’analyse des robots du moteur de recherche.

Pour l’instant, la vitesse de chargement n’est pas encore prise en compte dans l’élaboration des SERPs. Toutefois, avec la mise en place de la technologie AMP (Accelerated Mobile Page), une nouvelle mise à jour pourrait être lancée dans les mois ou les années à venir.

Que faire face au mobilegeddon ?

Le design responsive reste une des solutions les moins coûteuses pour adapter un site sur mobile. Néanmoins, pour espérer bénéficier du label mobile-friendly, d’autres travaux sont à effectuer au niveau des textes (police bien lisible, etc.), de l’ergonomie et  de l’intégration de divers contenus tels que les vidéos. Dans l’élaboration et la réalisation de votre stratégie de référencement, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. Contactez Futur Digital.

Leave a Reply